Le divisionnisme : une théorie picturale

Chaque artiste est identifié à son art. Chacun essaye de faire appel à ses sens, ses émotions ou à son savoir-faire pour donner le meilleur, visant toujours à impressionner et satisfaire son public et son entourage. Il est à noter que le talent, tout le monde en a. Cependant, on doit faire de notre mieux pour l’exploiter afin de ne pas l’abandonner en nous. En fait, une forme de peinture inhabituelle semble intéresser plusieurs personnes. Il s’agit du divisionnisme. C’est un procédé moderne qui se traduise par l’utilisation de différents petits points de couleurs pour la réalisation d’un œuvre pictural pour attirer le regard vers un œuvre en couleur.

 

Les fondateurs et théoriciens du divisionnisme

divisionnisme.jpg

Selon les fondateurs et théoriciens du divisionnisme, l’élément clef de la modernité n’est autre que la couleur. C’est exact car ne faisant que référence avec les postes de télévision : au tout premier les images étaient affichées en noir et blanc, au fil du temps d’autres couleurs ont été additionnées  pour renforcer ces deux couleurs et améliorer la vision. Georges Seurat est considéré comme le père fondateur du divisionnisme, mouvement auquel il avait mis en place en 1884. Plus tard, Paul Signac développa cette technique en se reposant sur l’impressionnisme. Il allait ensuite se battre pour convaincre le plus d’artistes possible pour adopter cette technique. Le peintre français Henri Matisse faisait partie de ces artistes que Paul  Signac sollicitait.

Les œuvres d’art et le divisionnisme

les-ouvres-dart-et-le-divisionnisme.jpg

L’utilisation de couleur facilite l’expression des sentiments. Les toiles faites en couleur parlent plus que celles en noir et blanc. Le divisionnismepermet de mettre en avant les idées. Comme ouvres d’art, nous pouvons citer « les poseuses », œuvre du maître Georges Seurat, réalisé pendant l’hiver1886-1887. Il y a aussi la toile «  pécheur », réalisé par Henri Edmond Cross en 1895.

 

Author: Caroline

Share This Post On